En danger dans ta famille homophobe ou transphobe ? Tes parents t’ont mis dehors parce qu’ils ne supportent pas que tu sois homo, bi ou trans ? EMWA s’adresse à toi !
Logo du projet EMWA
Affiche du projet EMWA

EMWA

EMWA est un réseau d’hébergements d’urgence pour jeunes LGBTQIA+ rejeté·es de leur famille ou fuyant leur famille.

En plus de l’hébergement, nos équipes accompagnent les jeunes dans les premières démarches sociales, comme vers le CPAS, des structures d’aide aux jeunes, l’inscription pour un logement social définitif, etc.

Nous avons mis en place une coalition de partenaires locaux afin que cet hébergement se passe le mieux possible et qu’il débouche sur l’accès à un logement définitif.

Ce projet est né du constat de certaines études, ces dernières rapporte que depuis quelques années le nombre de personnes sans domicile fixe a augmenté de 30% et que les jeunes sont la catégorie la plus touchée par cette difficulté {1}. De plus, près de 40% des jeunes à la rue font partie de la communauté LGBTQIA+ {2}.

SOURCES

{1} https://bx1.be/categories/news/le-nombre-de-sans-abris-a-explose-en-2020-27-de-plus-quen-2018/

{2} https://www.fondationhablemosd.com/les-jeunes-lgbt-dans-la-rue

EMWA est un service pour les jeunes de 18 à 26 ans. Mais si tu es mineur·e, appelle-nous pour trouver une solution. Si tu as plus de 26 ans, nous pourrons t’accompagner dans tes démarches.​

Le critère le plus important est que ta démarche soit motivée par l’homophobie ou la transphobie de ta famille. Ta demande d’hébergement doit également être urgente.

​Par exemple : Tu te retrouves sans logement parce que tes parents t’ont mis à la porte ? Tu es très mal chez toi à cause de ton homosexualité ou parce tu es trans et que tes parents ne l’ont pas accepté ? Tu es injurié·e ? Tes parents te mettent la pression de manière insupportable ? Ou bien tes parents ou tes proches te menacent physiquement ? 

Alors n’hésite pas, appelle-nous !
Nous disposons d’appartements d’une ou deux chambres à Verviers, Liège et Charleroi. 

Après quelques jours dans des espaces collectifs de type hôtel ou auberge de jeunesse, tu auras la possibilité d’accéder à un logement. C’est un logement de transit dans lequel tu pourras rester maximum 6 mois (avec une possibilité de renouvellement si tu n’as pas trouvé d’autre appartement).  Il est meublé et nous t’aidons à t’y installer. Tu devras payer un loyer modéré (comme dans n’importe quel logement), mais nous t’aiderons dans les démarches vers l’aide sociale si tu en as besoin.

Les appartements se trouvent au centre-ville.  Ils comportent une ou deux chambres à coucher, une pièce salon/salle à manger, une cuisine et une salle-de-bain. Ils sont meublés comme un kot ; le linge de lit et de bain est prévu. En cas de colocation, l’autre locataire se trouve dans la même situation que toi.

Nous t’offrons un kit de démarrage constitué de nourriture pour quelques jours et de ce qu’il faut pour entretenir ton logement.

Attention, l’adresse de ton appartement est secrète. Le nombre de visiteur-euse-s est donc réduit pour des questions de sécurité. Il faudra que tu y veilles !
Les objectifs de ce projet se centrent autour du/de la jeune en fonction de ses acquis et de ses besoins, le but étant qu’au terme des 6 mois, il/elle soit capable de vivre seul-e et en autonomie. C’est-à-dire qu’il/elle soit capable de payer ses factures, faire ses courses, compléter les différents documents administratifs, chercher du travail, …) mais également qu’il/elle puisse exprimer ses difficultés et chercher de l’aide si besoin. Durant toute la durée de l’hébergement, le/la travailleur-euse social-e est aussi chargé-e de réaliser des entretiens si le/la jeune en ressent le besoin.

En d’autres termes, il s’agit de lui fournir une écoute active, attentive et l’accompagner dans la recherche de solutions à ses difficultés.
Si tu es mineur·e, c’est-à-dire que tu as moins de 18 ans, et que tu te sens en danger, n’hésite pas à nous contacter. Nous évaluerons ensemble la situation pour trouver une solution qui te mettra en sécurité.
Si ta situation le nécessite, tu auras peut-être besoin d’une aide sociale. Nous t'accompagneront dans tes démarches vers le CPAS pour bénéficier du revenu d’intégration sociale (RIS) et éventuellement d’autres aides sociales (colis alimentaires, chèque repas…) Nous pourrons aussi t’aider si tu n’as jamais vécu seul·e.
Les Maisons Arc-en-Ciel de Verviers, Charleroi et Namur, ainsi que la Fondation Ihsane Jarfi, sont nos partenaires privilégiés en ce moment. Ces associations réalisent les accompagnements et font en sorte que la solitude ne soit pas pesante : invitation à des activités LGBTQIA+, rencontres deux ou trois fois par semaine, rencontres entre locataires, etc.

​Les sociétés de logement (Agence immobilière sociale, Société de logement social…) ou notre propre asbl gestionnaire de logements mettent à la disposition des jeunes des logements neufs ou rénovés, en conformité avec les règles wallonnes, à une adresse gardée secrète pour en faire des espaces « safes ». D’où le nom « Espaces 17 mai » en référence au 17 mai, Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Ces partenaires perçoivent un loyer qui tient compte des revenus des jeunes et demandent les mêmes charges que pour les autres appartements qu’ils mettent en location. Afin de s’assurer du bien-être des jeunes, une guidance est prévue par un·e assistant·e social·e de nos partenaires.​

Les CPAS sont incontournables. En plus de l’aide sociale directe, ils répondent aussi présents pour la guidance sociale. Sensibilisés par nous aux questions LGBTQIA+, ils pourront tenir compte de tes spécificités et du fait que tu risques dans ton parcours d’insertion de rencontrer de l’homophobie ou de la transphobie. Être épaulé·e par tous·tes dans ce cas-là est idéal !​

Tes ressources propres. Tu peux te sentir très seul·e et très démuni·e. Pourtant, souvent, dans ton entourage, se cachent des personnes qui voudraient bien t’aider mais n’osent pas ou qui ne savent pas comment. Nous pourrons en parler pour débusquer ces perles rares.​

Les mandataires publics. Dans cette action, Arc-en-Ciel Wallonie, auteur du projet, a reçu une aide précieuse des mandataires publics (secrétaire d’Etat, bourgmestres et échevin·e·s, présidents de CPAS…). Merci à eux·elles !

Une ligne d'écoute est à ta disposition !

Tu ressens le besoin de parler ?
Tu as besoin d’aide et tu ne sais pas vers qui te tourner ?
Tu connais quelqu’un dans une situation de rupture familiale liée à son orientation sexuelle ou son identité de genre ?
Appelle nous au 0800 35 275
0800 35 275
Logo de la Fédération Wallonie BruxellesLogo de la Région WallonneLogo de la secrétaire d'état Sarah Schlitz

Contact

emwa@federation-prisme.be

0800 35 275

Quand ?

Lundi au vendredi : 9h-20h

Sur rendez-vous le samedi et le dimanche (via hello@emwa.be)

Icône FacebookIcône Instagram